Archives par mot-clé : Théophraste

Bernard Boyaval vous fait voyager dans l’oasis d’Ammon / Siwah

➤ BOTANIQUE  ( λύχνος n° 137, mars 2014, article six)

Quels arbres poussaient dans l’oasis de Siwah ?

(à propos d’une ligne d’Arrien)

par Bernard Boyaval

 

Oasis de Siwah, cliché V. Battesti, (Wikicommons)
Oasis de Siwah, cliché V. Battesti (Wikicommons)

Il est aujourd’hui malaisé de désigner précisément les cultures pratiquées jadis dans les oasis libyques. Des déforestations maladroites et des incursions dévastatrices de nomades ont pu réduire des îlots de verdure et provoquer l’abandon de certaines espèces (cf. J. Yoyotte, article « oasis », in G. Posener, Dictionnaire de la civilisation égyptienne, 1959, p. 196).

Après Théophraste, au IVe siècle av. J.-C., qui dans son Histoire des plantes, 4, 3, 1, loue notamment le palmier-dattier de Siwah, et Pline l’Ancien, au Ier siècle ap. J.-C.  qui dans son Histoire  Naturelle 13, 111, vante la grosseur et la succulence de ses dattes ; Arrien au IIe siècle ap. J.-C., dans son Anabase d’Alexandre, ajoute à propos de l’oasis d’Ammon (c’est-à-dire de Siwah), à presque six-cents kilomètres à l’ouest d’Alexandrie, qu’Alexandre le Grand a visitée :

κατάπλεώς ἐστιν ἡμέρων δένδρων, ἐλαιῶν καὶ φοινίκων.

Dans le long article qu’il a consacré aux routes de Siwah (BIFAO 49, 1950, pp. 193-253), et qui demeure, à ce jour, la plus complète synthèse sur le sujet, J. Leclant a traduit ainsi, p. 249 :

« Il y a abondance d’arbres cultivés, d’oliviers, de palmiers. »

Par là, il suggère qu’oliviers et palmiers étaient cultivés en plus d’autres espèces végétales. Or, il est évident que le groupe ἐλαιῶν καὶ φοινίκων est mis en apposition à ἡμέρων δένδρων. Cette apposition indique qu’oliviers et palmiers étaient les seules espèces cultivées.

Je propose de traduire :

« On y trouve abondance d’arbres cultivés : oliviers et palmiers. »[1]

 

Bernard BOYAVAL

Université de Lille III

 


[1]. Même interprétation que la mienne dans l’édition de la Loeb Classical Library (P. A. Brunt, tome 1, 1976, p. 231) : « […] is full of garden-trees, olives and palms ».

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts