“Des vagues à l’âme” N. 2

► ὁ λύχνος n° 165, juillet 2023.

En 2022, l’artiste montpelliéraine Karine Patte commence une longue série au pastel de dessins de la Vague, dans ses épiphanies infinies et respirations ininterrompues.

Vous découvrirez l’esprit des vagues à l’âme ainsi qu’une présentation plus détaillée de l’artiste, en consultant le premier volet par ce lien : https://ch.hypotheses.org/6351

Les œuvres de Karine Patte seront exposées à la Arles Gallery à partir du 30 septembre 2023. 8, rue de la Liberté – 13 200 Arles : https://arlesgallery.com

Amnaï Ray

*****

Pour ce numéro 2 des « vagues à l’âme », elle a choisi une mer sombre, qui nous a fait penser à un sombre passage de l’Odyssée. Au chant V, Ulysse quitte en radeau l’île de la nymphe marine Calypso, mais va subir la rancune de Poséidon, dieu de la mer, dont il a aveuglé le fils, Polyphème le Cyclope. Poséidon déchaîne les éléments contre Ulysse, qui dit son désespoir : « mon destin est maintenant d’être saisi par une mort affreuse. »

Ὡς ἄρα μιν εἰπόντ᾽ἔλασεν μέγα κῦμα κατ᾽ἄκρης,

δεινὸν ἐπεσσύμενον, περὶ δὲ σχεδίην ἐλέλιξεν.

Τῆλε δ᾽ἀπὸ σχεδίης αὐτὸς πέσε, πηδάλιον δὲ

ἐκ χειρῶν προέηκε· μέσον δέ οἱ ἱστὸν ἔαξεν

δεινὴ μισγομένων ἀνέμων ἐλθοῦσα θύελλα·

τηλοῦ δὲ σπεῖρον καὶ ἐπίκριον ἔμπεσε πόντῳ.

Τὸν δ᾽ἄρ᾽ ὑπόβρυχα θῆκε πολὺν χρόνον, οὐδὲ δυνάσθη

αἶψα μάλ᾽ἀνασχεθέειν μεγάλου ὑπὸ κύματος ὁρμῆς.

Telles furent ses paroles, et une grande vague fondant sur lui d’en haut en un terrible élan fit tournoyer le radeau, et loin du radeau Ulysse retomba. Ses mains avaient lâché la rame-gouvernail. Un horrible ouragan de vents entremêlés vint lui briser son mât par le milieu, et la voile et la vergue tombèrent au loin dans la mer. Or cela le tint longtemps submergé sans pouvoir au plus vite remonter de dessous le vaste flot impétueux.

Homère, Odyssée, chant V, vers 313-320



Citer ce billet
Amnaï Ray et Karine Patte (2023, 19 juillet). “Des vagues à l’âme” N. 2. Connaissance hellénique. Consulté le 27 février 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mmj0

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Boutruche dit :

    0 mère !
    La jonction entre la tension dramatique des extraits de l’Iliade et de L’odyssée et la force spectaculaire de cette mer en mouvement peinte par l’artiste est parfaitement réussie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search