“Des vagues à l’âme” N. 1

► ὁ λύχνος n° 164, mars 2023.

Il arrive parfois qu’en présence d’un nouveau visage une mélodie nous vienne, spontanément, on ne sait d’où… Alors, on se prend à fredonner cette chanson que l’on croyait oubliée et le visage de l’inconnu(e) nous revient, le lendemain, à la mémoire.

Le visage, la mélodie: rituel.

La page Des vagues à l’âme est née de ce genre de rencontre, entre le dessin d’une plage et la réminiscence d’un vers homérique, appris autrefois et que je croyais sagement endormi…

L’idée est ensuite venue d’aménager une « galerie minime», destinée à accueillir, à chaque parution du λύχνος, un heureux « tandem » composé d’une citation marine d’un auteur grec et d’une vague, choisie parmi les centaines de vagues mises en mouvement, sur le papier ou la toile, par l’artiste montpelliéraine Karine Patte. 

Sac et ressac, tandem, la mer toujours éclairera notre… lanterne.

Karine Patte est médecin chef de service à l’Institut Saint-Pierre à Palavas. Elle a publié plusieurs ouvrages dans sa spécialité, la rééducation fonctionnelle pédiatrique.  Née dans une famille d’artistes, l’envie de dessiner ou de peindre, chez elle, n’est jamais très loin. Elle tient toujours à sa disposition des encres, des pastels au cas où…

Portée par son engouement pour la lecture et les arts, avec une affection toute particulière pour les sensations marines  telles qu’elles sont dépeintes par Chantal Thomas ou Nicolas de Staël, elle commence, en 2022, une série qu’elle consacre à la Vague, « qui n’est, à chaque fois, ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ».

Ses œuvres seront exposées à la Arles Gallery

à partir du 30 septembre prochain.

8, rue de la Liberté – 13 200 Arles

Amnaï Ray

****

Des vagues à l’âme N. 1

A l’annonce de la mort de son ami Patrocle, Achille pousse un cri affreux. Du fond de l’abîme sa mère, la déesse Thétis, ressent sa douleur et vient de s’adresser aux Néréides, jeunes filles de la mer nées du dieu marin Nérée. Comment venir en aide à son cher fils ?

ς ρα φωνήσασα λίπε σπέος· αδσν ατ

δακρυόεσσαι σαν, περδέ σφισι κμα θαλάσσης

ήγνυτο. 

Ayant ainsi parlé, elle quitta sa grotte. Les Néréides en pleurant la suivirent, et autour d’elles les vagues de la mer se brisaient.’

Homère, Iliade, chant XVIII, vers 65-67

Dans l’ombre de la grotte les vagues revêtent les contours des Néréides…



Citer ce billet
Amnaï Ray et Karine Patte (2023, 17 avril). “Des vagues à l’âme” N. 1. Connaissance hellénique. Consulté le 25 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/mmin

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Bonnet F. dit :

    Une sensibilité à fleur d’eau. Wahooo : la vague dans une mer sublimée. Un travail au pastel sec d’une précision et d’une beauté infinie. Merci pour cette exposition visible depuis hier le 30/09/23 à Arles Gallery rue de la Liberté (la bien nommée)

  2. Viala dit :

    J’en suis submergée….
    ravie ;émerveillée;
    J’attends la prochaine déferlante

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search