Editorial du n°135

  λύχνος n° 135, éditorial,

Aristote était-il sado-masochiste ?

 

Aristote chevauché par une courtisane, LIberal da Verona, trionfo dell'amore, della castità
Aristote chevauché par une courtisane, Liberal da Verona, Trionfo dell’amore, della castità (cliché N. Barakat)

 

ARISTOTE ETAIT-IL SADO-MASOCHISTE ? C’est ce que pourrait faire croire ce tableau de la renaissance italienne, de Libéral de Vérone : Le triomphe de l’amour et de la chasteté, au musée Castelvecchio de Vérone. On y voit sur le côté du char rouge le philosophe chenu, mors aux dents, monté par une  jeune et jolie fille de joie qui le cravache. Cette légende médiévale symbolise le triomphe de la vie sur une pensée devenue trop académique et sclérosée. Tout un programme… Retrouver le jaillissement de vie, de joie, de nouveauté en se mettant à cheval sur le dos de l’Antiquité…

C’est avec la même joie que nous nous vous invitons à chevaucher ce numéro 135 de Connaissance Hellénique, le troisième depuis notre passage en ligne sur hypotheses.org. Le lecteur aura remarqué que nous publions un numéro tous les quatre mois, le 1er décembre, le 1er mars et le 1er juillet. Voici le sommaire de ce numéro, qui nous emmène aux enfers, nous raconte l’enlèvement d’Europe, l’histoire de l’eau dans la pensée grecque et celle des fourmis chercheuses d’or chez Hérodote, nous explique l’étymologie des mots « poulpe » et πόλις, nous propose un regard critique sur la série télévisée Odysseus ou sur le roman grec « Celui qui a fait sauter le Parthénon », nous donne à entendre en français et en grec des poèmes de Léventopoulos… Neuf articles comme les neuf muses pour réfléchir à ce qui fait notre civilisation et notre politique. Comme le propose Jean-Victor Vernhes : la « cité », la « polis » , c’est le lieu que l’on fréquente et où l’on retourne sans cesse. Puissiez-vous fréquenter ces neuf muses avec passion :

1 Christian Boudignon : Poulpe fiction (vous parlez grec et vous ne le savez pas)

2 Janine Kaminski : Patroclos Léventopoulos, Épitaphes (Éd. Gabrielidis, Athènes, 2010)

3 Monique Cardell : Marmottes, rats et fourmis A propos du mystère des fourmis chercheuses d’or qu’Hérodote décrit dans ses ‘Histoires’ (III, 102-105)

4 Jacqueline  Villani : L’enlèvement d’Europe selon Nonnos de Panopolis (Dionysiaques, 1, 299-351)

5 Janine Kaminski : Christos Chrysopoulos, « Celui qui a fait sauter le Parthénon », Ο βομβιστής του Παρθενώνα, νουβέλα. Καστανιώτη, Athènes, 2010

6 Catherine Cousin : L’Hadès, le Tartare et la Plaine élyséenne : évolution des paysages de l’Au-delà dans l’Antiquité grecque jusqu’à la fin du Ve siècle avant J.-C.

7 Arielle Chopard : Ulysse et les deux soldats israéliens. A propos du feuilleton télévisuel ODYSSEUS sur Arte

8 Thierry Houlle : Πάντα ῥεῖ, « Tout s’écoule » Pourquoi j’ai écrit le livre L’eau et la pensée grecque. Du mythe à la philosophie (Paris, L’Harmattan, 2010),

9 Jean-Victor Vernhes : Une étymologie (hérétique?) pour πόλις

Connaissance Hellénique, c’est une petite équipe (Christian Boudignon, Pascal Boulhol, Jean-Victor Vernhes,  Janine Kaminski, Arielle Chopard, Anne Petrucci…) qui travaille régulièrement (mais sans aucun sadisme ni masochisme) et se retrouve joyeusement de temps à autre à Aix ou à Marseille pour améliorer petit à petit la revue. En plus de cela, un prolongement à cette aventure éditoriale est proposée dans des cours par correspondance de grec ancien, pour une somme dérisoire. Avec un dévouement sans pareil, Guy Raspail s’occupe des demandes de cours et Brigitte Franceschetti  des correcteurs qui accompagnent ceux qui suivent ces cours…

Si l’aventure vous intéresse, joignez-vous à nous, proposez-nous vos articles, vos remarques sur les articles ou vos conseils…

Christian Boudignon

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.