Romain Vaissermann : Pour un scrabble en grec ancien

► ὁ λύχνος n° 159, juillet 2021, article sept.

Pour un scrabble de grec ancien à fondements scientifiques

 

Alphabet grec peint sur la panse d’une coupe attique à figures noires, Musée national d’Athènes (Wikicommons)

 

Le scrabble est né sous son nom et sous sa forme actuelle en 1948 aux États-Unis. En 1972 un latiniste québécois, Paul Rivard, écrivit à la société Spear, en Grande-Bretagne, pour soumettre l’idée d’un scrabble en latin, lettre qui resta morte pendant 38 ans, avant que l’idée en soit réalisée par Timberbox Games « in Conjunction with Scholars from the University of Cambridge and elsewhere, together with the Cambridge Schools Classics Project »[1]. En revanche, s’il existe un scrabble en grec moderne et plusieurs jeux de lettres approchants, il n’en existe pas de version commerciale en grec ancien.

Pourtant, des hellénistes à travers le monde ont déjà et avec plaisir joué en grec ancien au scrabble. La première partie dont nous ayons trace remonte au 4 octobre 2007 : l’informaticien Paul A. Jungwirth, alors étudiant de l’université de Pennsylvanie à Philadelphie, y joua en utilisant le Liddle & Scott et l’Homeric Lexicon de Cunliffe, avec plateau et jetons achetés à Thessalonique (I).

Illustration I. Page 9stmaryrd.com/2007/10/04/156 consultée en 2018.

Comme on lira avec blanc ΤΗΜΕΝΟΣ (Artémidore), seul un mot pose problème : ΓΕΙΚΗ, lapsus pour ΓΕΝΙΚΗ. Voici le nombre et la valeur des lettres utilisées :

Jetons Valeur Nombre
Α 1 10
Ι 1 9
Ε/Η/Ο 1 8
Ν 1 6
Σ/Τ 1 5
Π 2 5
Υ 2 4
Λ/Μ/Ω 3 4
Κ/Ρ 2 3
Γ 4 3
Β/Δ 8 2
Ζ/Θ/Ξ/Φ/Χ/Ψ 10 1
blanc 0 2

Tableau A. GC Thessalonique.

On devait donc jusqu’aujourd’hui, pour jouer au scrabble en grec ancien, utiliser un jeu de grec moderne (I, II, III, V) – cas le plus fréquent – ou bien confectionner soi-même scrabblier et jetons (IV et VI).

Illustration II. Partie de Stephania (@stephaniasum) en 2013 (pic.twitter.com/uqzUwm2BPp, consultée en 2018).
Illustration III. Partie du 26 août 2020 entre Michael et Catie Kopf – un jeune couple d’enseignants autrichiens fondateurs d’AGROS education, qui à la fois promeut la pédagogie linguistique et propose des cours de langues en ligne (y compris de grec ancien). Jeu de voyage de grec moderne. Reste un omicron inemployé.

Mais un bon scrabble n’est-il pas basé sur la fréquence des lettres dans la langue pratiquée ?

Fréquence des lettres en grec ancien d’après nos calculs

Nous aurions pu entreprendre un Officiel du scrabble pour le grec ancien ou une liste gigantesque de toutes les formes attestées recevables assortie d’un vérifieur de formes et des formes théoriquement possibles[2], en version papier ou électronique. Mais même en partant des plus grands recueils lexicaux (Morpheus, TLG, GLEM, MAGWL…), il aurait fallu sélectionner les seules formes des noms communs dotées de sens et surtout, en tenant compte de tous les paradigmes flexionnels (déclinaisons et conjugaisons), embrasser tous les possibles non attestés[3] – ce que ne permettent pas en l’état les analyseurs grammaticaux (Morphô, Eulexis…) mais seulement les embryonnaires dictionnaires morphologiques et orthographiques Ancient Greek-English Dictionary et LexiGram basés sur le Wiktionary[4].

Aussi avons-nous préféré calculer nos fréquences dans un corpus. En partant de textes littéraires et non épigraphiques, nous relèverions par ailleurs des formes déjà dotées de sens. Corpus d’accès libre, les « environnements hypertextes » du site Hodoï elektronikaï[5] nous fournirent 11 047 555 mots en 2011 où nous les avons exploités avec Excel[6]. Les textes numérisés, qui s’étendent d’Homère au +IIIe siècle, y sont aujourd’hui les mêmes : notre étude, de ce point de vue, reste valable.

Hélas, des erreurs gonflaient artificiellement ce total :

– des coquilles, notamment avec des majuscules présentes au sein des mots (par erreur de séparation entre les mots) ou avec réduplication de lettres (survenue probablement lors de la numérisation) ;

– des apostrophes subsistant dans la graphie supposée des mots ;

– quelques doublons.

Nous avons analysé statistiquement ce corpus en le décomposant en formes. Nous appelons « forme » un mot différent des autres mots, sans utiliser la notion de lexème. Dans un papier où seraient écrits « ἄνθρωπον ἀνθρώπους ἄνθρωπον » se trouvent donc un lemme (ἄνθρωπος), deux formes (ἄνθρωπον et ἀνθρώπους) ainsi que trois mots (ἄνθρωπον, ἀνθρώπους et ἄνθρωπον). Bien entendu sont aussi admissibles au scrabble huit formes supplémentaires absentes de ce papier : ἄνθρωπος, ἄνθρωπε, ἀνθρώπου, ἀνθρώπῳ, ἄνθρωποι, ἀνθρώπων, ἀνθρώποις, ἀνθρώπω et ἀνθρώποιν. Mais notre corpus ne visait qu’à approximer la fréquence des lettres.

Le corpus comptait apparemment 544 580 formes, d’après le « Dictionnaire des formes » du site Hodoï, qui dédoublonnées en 544 394 formes correspondaient à près de 5 millions de caractères : 4 938 467.

Nous avons déterminé dans toutes ces formes le nombre des lettres de l’alphabet grec. Partant donc de 544 580 formes, nous avons automatiquement et successivement :

– supprimé les mots commençant par les majuscules ;

– converti bêtas médians ou finaux ϐ en β et sigmas finaux ς en σ, ϰ en κ, φ en ϕ ;

– désaccentué les minuscules άὰᾶ / έὲ / ήὴῆ / ίὶῖ / όὸ / ύὺῦ / ώὼῶ en α / ε / η / ι / ο / υ / ω ;

– adscrit les iotas souscrits ᾳᾀᾁᾂᾃᾄᾅᾆᾇᾲᾷᾴ / ῃᾐᾑᾒᾓᾔᾕᾖᾗῂῇῄ / ῳᾠᾡᾢᾣᾤᾥᾦᾧῲῷῴ en αι / ηι / ωι ;

– changé les trémas ϊΐῒῗ / ϋΰῢῧ en ι / υ ;

– changé les minuscules ἀἁἂἃἄἅἆἇ / ἐἑἒἓἔἕ / ἠἡἢἣἤἥἦἧ / ἰἱἲἳἴἵἶἷ / ὀὁὂὃὄὅ / ὐὑὒὓὔὕὖὗ / ὠὡὢὣὤὥὦὧ en α / ε / η / ι / ο / υ / ω ;

– changé ῥ et ῤ en ρ ;

– corrigé (non automatiquement mais à la main) des coquilles, notamment sur la base d’étranges terminaisons en β / γ / δ / ζ / θ / λ / μ / π / τ / ϕ qui ne sont guère helléniques (et en sélectionnant les terminaisons en κ et χ) ;

– supprimé à la main les monogrammes, interdits au scrabble ;

– dédoublonné automatiquement le tout ;

– dénombré les formes obtenues (376 034) ;

– dénombré les lettres des formes obtenues (3 688 815) ;

– calculé la moyenne du nombre des lettres dans les formes obtenues (9,81) ;

– calculé la fréquence des lettres dans les formes obtenues (B).

Lettres Occurrences %
Α 404 477 10,965
Ε 393 505 10,668
Ι 346 319 9,388
Ο 312 320 8,467
Ν 305 809 8,290
Σ 303 235 8,220
Τ 220 116 5,967
Υ 167 729 4,547
Ρ 165 973 4,450
Π 147 969 4,011
Μ 135 960 3,686
Η 130 819 3,546
Κ 119 229 3,232
Λ 100 454 2,723
Ω 95 479 2,588
Θ 68 387 1,854
Δ 63 455 1,720
Γ 55 832 1,514
Φ 39 541 1,072
Χ 35 463 0,961
Β 26 677 0,723
Ξ 23 554 0,639
Ζ 17 008 0,461
Ψ 9 505 0,258
TOTAL 3 688 815 100

Tableau B.

Notre corpus, de bonne taille, arrive presque au niveau de l’Hellenic National Corpus (désormais HNC) – qui concerne, comme son nom ne le précise pas, le grec moderne (C). Les Tables fréquentielles de grec classique à la base du Vocabulaire de base du grec alphabétique, fréquentiel, étymologique, travail pionnier[7], partaient d’un corpus de 702 000 mots, dont de nombreuses formes répétées… Yves Duhoux lui-même dans Le Verbe grec ancien[8] prenait comme corpus, pour l’essentiel, Homère, Hérodote et tout Thucydide à l’exception de la plupart des discours – en relevant 103 583 formes verbales et en notant qu’il doit 98 583 formes à Ludwig Schlachter[9] et 5000 formes à Anne-Marie Chanet[10].

Abréviations des corpus Années Mots Lettres des mots Formes Lettres des formes
Cauquil & Guillaumin 1985 702 000 ? ? ?
Duhoux 2000 x verbes ? 103 583 ?
HNC 2004 33 000 000 166 644 226 ? ?
Hodoï elektronikaï 2010 11 047 555 57 479 599 376 034* 3 688 815
HNC 2010 47 000 000 ? ? ?

Tableau C. L’astérisque indique qu’il ne s’agit là que des formes autorisées au scrabble.

Pourtant, le résultat de notre étude diffère d’autres classements des lettres en grec ancien que l’on rencontre ici ou là.

 

Autres classements fréquentiels

Le site pédagogique « Hellénis’TIC » de l’Académie de Clermont-Ferrand[11] proposa un temps aux enseignants voulant jouer à notre jeu avec leurs élèves une certaine répartition des jetons : ce classement (D) était fondé sur la répartition des lettres dans le scrabble en grec moderne.

Jetons Nombre
Α 12
Ο 9
Ε/Ι/Τ 8
Η/Σ 7
Ν 6
Π 5
Κ/Ρ/Υ 4
Λ/Μ/Ω 3
Γ/Δ 2
Β/Ζ/Θ/Ξ/Φ/Χ/Ψ 1
Blancs 2

Tableau D. GC Hellenis’TIC.

Un échantillonnage que le statisticien lexical Brian Kelk a établi à partir de Xénophon (GC Xénophon)[12] – dans l’édition fournie par Perseus[13] – est lui aussi insuffisant, parce qu’il n’exploite que 10 000 mots et qu’il n’est pas parti de formes toutes différentes.

Même son échantillonnage de Thucydide fondé lui aussi sur Perseus (GC Thucydide) reste insuffisant, bien qu’il approche de nos résultats[14] : il concerne 23 000 mots – et non des formes toutes différentes.

Certains cryptographes et autres cryptologues tablent quant à eux sur une analyse non sourcée du grec classique (E), dont les résultats se veulent précis mais partent d’un corpus étique : « 2517 letters sampled ».

Lettres Occurrences Fréquence
Α 482 19.1498%
Σ

 

ς – 192

σ – 84

7.6281%

3.3373%

Ο 256 10.1708%
Γ 180 7.1514%
Ι 161 6.3965%
Ρ 141 5.6019%
Ε 138 5.4827%
Ν 125 4.9662%
Η 109 4.3306%
Τ 100 3.9730%
Λ 95 3.7743%
Β 84 3.3373%
Υ 73 2.9003
Κ 46 1.8276%
Μ 46 1.8276%
Π 46 1.8276%
Θ 45 1.7878%
Ω 35 1.3905%
Φ 26 1.0330%
Χ 22 0.8741%
Δ 19 0.7549%
Ξ 5 0.1986%
Ψ 5 0.1986%
Ζ 2 0.0795%

Tableau E. GC grossier[15].

En 2016, le prêtre anglican australien Lionel Windsor crée le « Grabble », basé sur le Nouveau Testament (F). Il n’envisage que l’usage du grec biblique en cours de partie[16].

Lettres Jetons
Liste Occurrences Fréquence Valeur Nombre
Α 77187 11.1% 1 22
Ε 68389 9.9% 1 19
Ο 67953 9.8% 1 19
Ι 66075 9.5% 1 19
Ν 57469 8.3% 1 16
Σ 52585 7.6% 1 15
Τ 52241 7.5% 1 15
Υ 40403 5.8% 1 11
Η 27460 4.0% 1 8
Κ 24408 3.5% 1 7
Ρ 23592 3.4% 1 7
Π 21946 3.2% 2 6
Ω 21875 3.2% 2 6
Μ 20009 2.9% 2 6
Λ 18595 2.7% 2 5
Δ 12948 1.9% 3 4
Γ 11331 1.6% 3 3
Θ 10908 1.6% 3 3
Χ 5329 0.8% 7 2
Φ 4072 0.6% 9 1
Β 3667 0.5% 9 1
Ξ 2248 0.3% 10 1
Ζ 1589 0.2% 10 1
Ψ 960 0.1% 10 1
Blanc 0 0% 0 2
Total 693239 100% 200

Tableau F. Grec biblique NT.

Illustration IV. Plateau 21×21 et lettres du Grabble.

Convoquons pour comparaison quatre classements fréquentiels du grec moderne. Mais gare à l’échantillonnage, car « 6351 letters sampled » ne semblent guère un total suffisant pour le premier (G)

Lettres Occurrences Fréquence
Ο 777 12.2343%
Α 743 11.6989%
Σ

 

σ – 328

ς – 310

5.1645%

4.8811%

Ι 610 9.6048%
Ρ 427 6.7234%
Τ 399 6.2824%
Μ 306 4.8181%
Ν 299 4.7079%
Ε 290 4.5662%
Υ 250 3.9364%
Λ 245 3.8577%
Π 243 3.8262%
Η 216 3.4010%
Κ 206 3.2436%
Γ 133 2.0942%
Χ 119 1.8737%
Φ 116 1.8265%
Δ 101 1.5903%
Ω 84 1.3226%
Θ 39 0.6141%
Β 33 0.5196%
Ξ 31 0.4881%
Ζ 23 0.3621%
Ψ 23 0.3621%

Tableau G. GM grossier[17]

On admet plus communément que le grec moderne ressemble davantage aux estimations du HNC, doté vers 2004 d’un beau total de 166 644 226 lettres en 33 millions de mots[18], quoique ces mots ne soient pas des formes toutes différentes comme chez nous. Vers 2003, ne recensant encore que 148 009 526 lettres, il aboutissait à cette répartition[19] :

Lettres %
Α 11.51
Ο 10.14
Ι 9.32
Ε 8.63
Τ 7.98
Σ 7.86
Ν 6.23
Η 5.09
Υ 4.46
Ρ 4.32
Π 4.04
Κ 3.96
Μ 3.38
Λ 2.76
Ω 2.17
Δ 1.75
Γ 1.74
Χ 1.18
Θ 1.12
Φ 0.82
Β 0.68
Ξ 0.41
Ζ 0.35
Ψ 0.13

Tableau H. GM HNC[20].

En janvier-mars 2007, des chercheurs de l’université de Nottingham en ont extrait un sous-corpus en accès libre, peu étendu[21] : « GreekLex », dont la première version contenait 35 304 lemmes. Ces lemmes appartiennent à la fois au HNC et au Lexicon of Common Modern Greek (Université Aristote de Thessalonique, 1998).

Lettres Lemmes contenant la lettre %
Α 39008 12,13
Ο 36920 11,48
Σ 29067 9,03
Ι 28715 8,92
Τ 20022 6,23
Ρ 19064 5,93
Ε 17693 5,50
Κ 14801 4,60
Ν 13785 4,29
Μ 12982 4,04
Π 12318 3,83
Λ 11964 3,72
Η 11680 3,63
Υ 11505 3,58
Ω 9534 2,96
Γ 6639 2,06
Δ 6036 1,88
Φ 4640 1,44
Χ 3955 1,23
Θ 3143 0,98
Β 3046 0,95
Ζ 2465 0,77
Ξ 1853 0,58
Ψ 731 0,23

Tableau I. GM GreekLex.

L’analyse fréquentielle (I) ne semble pas corroborer ce qu’avancent les auteurs du « GreekLex », à savoir que ce sous-corpus serait en phase avec l’analyse globale du HNC.

Ajoutons pour finir les 102 jetons du Σκραμπλ, scrabble officiel en grec moderne (J).

Jetons Valeur Nombre
Α 1 12
Ο 1 9
Ε/Ι/Τ 1 8
Η/Σ 1 7
Ν 1 6
Ρ 2 5
Κ/Π/Υ 2 4
Λ/Μ/Ω 3 3
Γ/Δ 4 2
Β/Φ/Χ 8 1
Ζ/Θ/Ξ/Ψ 10 1

Tableau J. GM Scrabble.

Comparons les classements rencontrés chemin faisant, par fréquence décroissante des lettres :

Jetons Lettres
GC GM GC GC GC GB GC GM GM GM GC
Thess. Scrabble Hellénis’TIC R.V. Thuc. NT Xén. HNC GreekLex grossier grossier
Α Α Α Α Α Α Α Α Α Ο Α
Ι Ο Ο Ε Ε Ε Ε Ο Ο Α Σ
Ε/Η/Ο

 

Ε/Ι/Τ

 

Ε/Ι/Τ

 

Ι Ι Ο Ο Ι Σ Σ Ο
Ο Ο Ι Ι Ε Ι Ι Γ
Ν Ν Ν Τ Τ Τ Ρ Ι
Ν Η/Σ

 

Η/Σ

 

Σ Τ Σ Ν Σ Ρ Τ Ρ
Σ/Τ

 

Τ Σ Τ Σ Ν Ε Μ Ε
Ν Ν Υ Υ Υ Υ Η Κ Ν Ν
Π Ρ Ρ Ρ Η Η Ρ Υ Ν Ε Η
Υ Κ/Π/Υ

 

Κ/Π/Υ

 

Π Κ Κ Π Ρ Μ Υ Τ
Λ/Μ/Ω

 

Μ Π Ρ Κ Π Π Λ Λ
Η Ρ Π Λ Κ Λ Π Β
Λ/Μ/Ω

 

Λ/Μ/Ω

 

Κ Μ Ω Η Μ Η Η Υ
Κ/Ρ

 

Λ Λ Μ Ω Λ Υ Κ Κ
Ω Ω Λ Μ Ω Ω Γ Μ
Γ Γ/Δ

 

Γ/Δ

 

Θ Δ Δ Δ Δ Γ Χ Π
Β/Δ

 

Δ Θ Γ Γ Γ Δ Φ Θ
Β/Φ/Χ

 

Β/Ζ/Θ

Ξ/Φ/Χ/Ψ

 

 

 

Γ Γ Θ Θ Χ Φ Δ Ω
Ζ/Θ/Ξ

Φ/Χ/Ψ

 

 

Φ Χ Χ Χ Θ Χ Ω Φ
Χ Φ Φ Φ Φ Θ Θ Χ
Ζ/Θ/Ξ/Ψ

 

 

Β Ξ Β Β Β Β Β Δ
Ξ Β Ξ Ξ Ξ Ζ Ξ Ξ
Ζ Ζ Ζ Ζ Ζ Ξ Ζ Ψ
Ψ Ψ Ψ Ψ Ψ Ψ Ψ Ζ
10 13 14 24 11 10 9 9 5 4 4

Tableau K. Comparatif des classements fréquentiels. En bas, total des similarités avec notre calcul, marquées de rouge.

Notre classement, qui correspond à l’état de la langue en grec ancien – des origines homériques jusqu’aux pères grecs de l’Église – ressemble assez aux résultats du travail statistique sur l’œuvre de Thucydide.

La bonne place des iotas dans notre classement est sans doute due à notre prise en compte des iotas souscrits. Le sigma passe peut-être devant le tau pour des raisons dialectales. Nos spécificités en milieu de classement se comprennent aisément : les écarts entre lettres y sont mineurs.

 

Des lettres aux jetons

Pour améliorer notre connaissance du grec ancien dans une pratique récréative de cette langue, il faudrait donc jouer au scrabble avec des jetons de nombre et valeur spécifiques :

Lettres Jetons
Liste Fréquence Nombre Valeur
Α 10,965 11 1
Ε 10,668 10 1
Ι 9,388 9 1
Ο 8,467 8 1
Ν 8,290 8 1
Σ 8,220 8 1
       
Τ 5,967 6 2
Υ 4,547 5 2
Ρ 4,450 5 2
Π 4,011 4 2
Μ 3,686 4 2
Η 3,546 4 2
       
Κ 3,232 3 3
Λ 2,723 3 3
Ω 2,588 3 3
 
Θ 1,854 2 4
Δ 1,720 2 4
Γ 1,514 2 4
 
Φ 1,072 1 8
Χ 0,961 1 8
 
Β 0,723 1 10
Ξ 0,639 1 10
Ζ 0,461 1 10
Ψ 0,258 1 10
blancs 0 2 0
TOTAL 100% 105 95 pour un seul jeton par lettre ;

225 pour tous les jetons réels

Tableau L. Notre scrabble. Sont soulignées les discriminations inférieures à 0,1%. Des lignes blanches marquent des seuils.

Même en tablant sur une centaine de jetons, on peut hésiter quant au nombre de jetons de quelques lettres : neuf ou dix epsilons ? neuf ou huit omicrons ? six ou cinq taus ? cinq ou quatre rhos et upsilons ? huit ou dix points pour le bêta ? Un ou deux exemplaires de tau, upsilon, rhô ?

On comparera au grec ancien (103 jetons + 2 blancs, 225 points cumulés) les 104 jetons (102 + 2 blancs) jetons des scrabbles de grec moderne et leurs 206 points cumulés (somme des valeurs de tous les jetons réels). Il y a 24 lettres en grec moderne comme ancien (du moins dans la base Hodoï, qui n’a ni lettres dialectales ni lettres obsolètes), mais le scrabble doit se présenter sous deux versions distinctes pour ces langues, avec distribution et valeur des jetons spéciales.

On lui comparera aussi les 104 (102 + 2) jetons des scrabbles de français et leurs 197 points. Il y a 26 lettres en français.

Plus de points pour le grec ancien : c’est que cette langue est ardue ! Aussi, telle partie pour hellénistes débutants utilisera les deux jokers traditionnels (M et V) voire davantage ; une autre pour confirmés n’utilisera pas de jeton blanc, ou n’en utilisera qu’un.

Tour Tirage Mot composé (forme) Lieu (début du mot) Remarque Valeur

du coup

Total

des points

1 Α Β Μ Ο Σ Υ Φ

 

Α Φ Ο Υ H6 Impératif aoriste P2. ΒΟΥΣ vaut de même. 24 24
2 Β Μ Σ + Γ Ε Ι Ο Ι Α Μ Β Ο Σ 6G Nominatif. 30 54
3 Γ Ε + Ι Ο Ρ Ρ Ω Ε Ρ Ω Σ L3 Nominatif. 14 68
4 Γ Ι Ο Ρ + Μ Ο Τ Τ Ω Ι 5K Datif. 18 86
5 Γ Μ Ο Ο Ρ + Ε Ν Μ Ο Ρ Ο Ν G9 Accusatif. 16 102
6 Γ Ε + Ι Λ Π Ρ Ρ Π Λ Ε Ι Ν 13C Infinitif. 16 118
7 Γ Ρ Ρ + Ι Θ Π Τ Ρ Ι Π Τ Ε E9 Impératif P2. 16 134
8 Γ Θ Ρ + Ε Θ Ο Τ Θ Ε Ο Ι 10B Je me suis rendu compte plus tard qu’il y avait ΟΡΘΟΙ ici. 15 149
9 Γ Θ Ρ Τ + Α Ο Σ Τ Α Φ Ο Υ H5 Génitif. 14 163
10 Α Γ Θ Ο Ρ Σ + Χ Α Χ Θ Ο Σ I9 Nominatif-vocatif-accusatif. 23 186
11 Γ Ρ + Α Α Α Η Λ Γ Α Λ Α 4E Nominatif. 26 212
12 Α Η Ρ + Α Κ Λ Σ Α Λ Κ Η Σ 2J Génitif. 34 246
13 Α Ρ + Δ Η Ι Ι Ψ Δ Ι Ψ Η Ρ Α Ι 1D Premier mot complet ! Nominatif. 127 373
14 Δ Η Ν Ν Ρ Σ Υ Δ Ρ Υ Ε Σ C7 Nominatif pluriel. 16 389
15 Η Ν Ν + Κ Ε Ε Σ Χ Η Ν Ε Σ 10I Nominatif pluriel. 17 406
16 Ε Κ Ν + Ε Σ Τ Υ Ε Τ Ε Κ Ε Ν L10 Aoriste P3. 20 426
17 Σ Υ + Γ Ε Ι Ν Τ Υ Γ Ι Ε Σ 2A Nominatif. 25 451
18 Ν Τ + Α Ε Κ Τ … Τ Ε Τ Α Κ Ε Ν A7 Deuxième mot complet, après avoir cherché du côté des ΕΚΑΤΟΝ-, des -ΚΟΝΤΑ et de ΤΕΚΤΑΙΝΩ… 91 542
19 Α Α Ι Μ Ν Σ Ω Σ Α Μ Ι Ω Ν 15G Génitif pluriel. Nom propre, qui me semble aujourd’hui inacceptable. 27 569
20 Α Ν + Α Η Ο Π Ω Ω Ν 1N Génitif pluriel. 16 585
21 Α Α Η Ο Π + Ν … Π Υ Λ Η Ν A1 Accusatif. 27 612
22 Α Α Ο + Ε Π Υ Υ Α Κ Ο Υ Ε 13K Impératif P2. 16 628
23 Α Π Υ + Μ Ν Ξ Ο Ξ Ε Ν Α O12 Nominatif-vocatif-accusatif pluriel. 69 697
24 Μ Ο Π Υ + Α Ι Σ Φ Υ Α Ι 7H Nominatif pluriel. J’aurais bien aimé poser un Π Υ Μ Α Τ Ο Ι Σ… 29 726
25 Μ Ο Π Σ + Ν Ζ

(fin)

Ζ Α 15N Deux places possibles (cf. F3). Éolien pour ΔΙΑ. Mais on peut imaginer une partie purement attique. 11 737
26 Μ Ν Ο Π Σ Σ Ο Ν 8J Possessif. 19 756
27 Μ Π Π Ι J14 Lettre. 7 763
28 Μ Μ Α K12 Particule. 6 769

Tableau M. Partie de niveau débutant avec jokers et grand Bailly, jouée par moi (R.V.) en solitaire[22] en 2018.

Illustration V. Partie du tableau M sur plateau artisanal.

Longueur des mots en grec ancien

Finissons par la question du nombre de jetons distribués aux joueurs.

En anglais (le scrabble fut créé pour cette langue) comme en français, on distribue 7 lettres, sur la base de la longueur moyenne des mots. Les mots français, dans une pratique courante de la langue, font en moyenne 6 signes espaces compris ainsi que le savent fort bien les traducteurs, dont cette quantité détermine un certain nombre de paiements de traductions à partir du français ou vers le français ; et 6 signes espaces compris équivalent à 5 signes sans espace.

Mais le grec ancien n’est-il pas redoutable par sa morphologie flexionnelle – déclinaisons, conjugaisons ? Ne procède-t-il pas par agglomération ? N’est-il pas visible que la longueur moyenne des mots grecs est supérieure à celle des mots français ? Combien de lettres tirer du sachet ? Ni pour la fréquence des lettres, ni pour la longueur des mots en grec ancien, on ne saurait partir de la langue courante : un joueur de scrabble dépasse largement le vocabulaire commun quand il mobilise sa mémoire et sa compétence lexicale. Comme, en français, le nombre de lettres à disposition (7) est supérieur de deux à la moyenne du nombre de lettres des mots du français courant (5), le joueur de scrabble en grec ancien doit-il disposer de 8, de 9, voire de 10 lettres ?

Les idées reçues sous-estiment la longueur moyenne des mots en grec ancien, peut-être à cause du grec moderne : en 2004, le HNC annonçait 33 000 000 mots et 166 644 226 lettres, soit des mots de 5,0498 lettres en moyenne. La longueur moyenne de nos 376 034 formes différentes représentant 3 688 815 de lettres, est de 9,8 lettres. Aussi notre scrabble peut-il sans dommage se jouer à 8 ou 9 lettres.

Mais, du coup, ne faut-il pas modifier le bonus pour la pose de toutes les lettres d’un seul coup, la taille du plateau de jeu, l’écartement des cases à bonus, voire le nombre de lettres disponibles dans le sachet ? En 2016, mes élèves et moi avons joué à 8 lettres sur un plateau standard, avec plaisir, même si nous n’avons pas posé plus de 6 lettres à la fois.

Enfin, comment nommer ce jeu en grec ancien ? Prudemment τὰ πολλὰ γράµµατα, le « jeu des lettres nombreuses » ? Windsor a nommé son « Grabble » ἡ ἄθλησις λόγων, soit « la lutte des mots » – peut-être par référence à la lettre aux Hébreux (X-32).

Nous avons préféré concevoir, à tirage limité, un traditionnel « jeu des sept lettres », τὰ ἑπτὰ γράµµατα, en version électronique et en boîte cartonnée : au lecteur intéressé le site heptagrammata.free.fr fournira tous les renseignements utiles concernant l’une et l’autre.

Romain Vaissermann

Enseignant de grec ancien en classes préparatoires,

Lycée Cézanne, Aix-en-Provence

[1] Précision figurant sur la boîte. Cf. Anne Mahoney & Jeffrey A. Rydberg-Cox, « A Note on Scrabble in Latin », The Classical Outlook, New York, vol. 78, n° 2, hiver 2001, pp. 58-59.

[2] Comme Paul S. Martin (Université de Bristol), dans plusieurs billets de 2012-2014 (blogue the-dionysiac.blogspot.com), fournit la liste des digrammes utiles au scrabble – tout en annonçant une liste ultérieure de trigrammes : αα, αΓ, αι, αμ, αν, αρ, ας, αυ, αψ, αω ; Bα, Bη, Bυ, Bω ; Γα, Γε, Γη ; Δα, Δε, Δη, Δι, Δω ; εα, εε, εη, ει, εκ, εμ, εν, εξ, εο, ες, ευ, εω…

[3] En interrogeant nos outils sur les sept formes λελύκωσι, λελύκωσιν, λόγε, συνεμάχησα, συνεμάχησαν, συνεμαχήσατε, συνεμάχησεν, Morphô n’en reconnaît qu’une (συνεμάχησαν), Diogenès, Eulexis et le TLG (le TLG complet ne faisant pas mieux que l’abrégé) les trois mêmes (λόγε, συνεμάχησαν, συνεμάχησεν), Perseus cinq (λελύκωσι, λόγε, συνεμάχησα, συνεμάχησαν, συνεμάχησεν). Un débutant comprend ces sept formes au bout de six mois ; Perseus revendique 110 millions de mots…

[4] Voici les six formes identifiées sur le site coréen hellas.bab2min.pe.kr/hk?l=en : λελύκωσιν, λόγε, συνεμάχησα, συνεμάχησαν, συνεμαχήσατε, συνεμάχησεν (mais le site est mauvais en déclinaison) et les cinq sur le site grec www.lexigram.gr/lex/grecoantico/ (payant et lui aussi mauvais en déclinaison) : λόγε, συνεμάχησα, συνεμάχησαν, συνεμαχήσατε, συνεμάχησεν.

[5] Site hodoi.fltr.ucl.ac.be.

[6] Nous avons utilisé d’abord des classeurs .xls, limités à 65 536 lignes (216) et 256 colonnes (28) ; puis des classeurs .xlsx, limités à 1 048 576 lignes (220) et de 16 384 colonnes (214). Nous avons souvent touché aussi les limites techniques des logiciels de traitement de texte.

[7] Georges Cauquil et Jean-Yves Guillaumin, Vocabulaire de base du grec alphabétique, fréquentiel, étymologique, A.R.E.L.A.B., Besançon, 1985.

[8] Yves Duhoux, Le Verbe grec ancien, Louvain-la-Neuve, Peeters, 2000.

[9] Ludwig Schlachter, « Statistische Untersuchungen über den Gebrauch der Tempora und Modi bei einzelnen griechischen Schriftstellern », Indogermanische Forschungen, n° 22-24, 1907-1909 – à l’époque héroïque des relevés manuels.

[10] Anne-Marie Chanet, « À propos du verbe grec : questions de fréquence », Cratyle, n° 9, 1984, pp. 1-15.

[11] La page www.cndp.fr/archive-musagora/manuel/outils/scrabble.htm (Mireille de Biasi et Véronique Drujon, 2000-2007) est désormais inactive.

[12] Page www.bckelk.ukfsn.org/words/etaoin.html. « Xénophon ! », dit le joueur de Scrabble francophone pour annoncer la lettre X.

[13] Site www.perseus.tufts.edu.

[14] Ce résultat figure aussi sur www.bckelk.ukfsn.org/words/etaoin.html.

[15] Page www.cryptogram.org/downloads/words/frequency.html.

[16] Page www.lionelwindsor.net/bibleresources/koine/grabble/.

[17] Page www.cryptogram.org/downloads/words/frequency.html.

[18] Εθνικός Θησαυρός Ελληνικής Γλώσσας, « Institut de Traitement Automatique des Langues et de la parole », Athènes. Aujourd’hui, le HNC contient d’ailleurs plus de 47 000 000 mots, mais nous n’avons pas de données statistiques récentes concernant les lettres.

[19] Page typophile.com/node/10633.

[20] Un tel classement permet de proposer une amélioration du scrabble grec moderne actuel, qui donne 10 points au thêta, 8 au phi et 8 au bêta, alors que la fréquence impliquerait un thêta et un phi à 8 points, ainsi qu’un bêta à 10 points. C’est d’ailleurs la seule modification que demande l’observation de la statistique.

[21] Page psychology.nottingham.ac.uk/GreekLex/. Cf. « GreekLex: A lexical database of Modern Greek », Behavior Research Methods, n° 40, 2008, pp. 773-783 ; Antonios Kyparissiadis, Walter J.B. van Heuven, Nicola J. Pitchford et Timothy Ledgeway, « GreekLex 2: A comprehensive lexical database with part-of-speech, syllabic, phonological and stress information », PLoS ONE, vol. XII, n° 2, 2017. GreekLex 2 contient les mêmes lemmes que la version 1.

[22] Comme dans le duplicate, sont à chaque coup posées les lettres qui rapportent le plus, sans vues sur l’avenir (la situation peut se bloquer, par exemple). Nous avons alors joué avec 9 epsilons (alors que le tableau K en compte 10), 9 omicrons (8 en K), un bêta qui vaut 8 points (10 en K).

 

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.