Christian Boudignon a lu pour vous « Lire les psaumes à l’école des Pères »

► ὁ λύχνος n° 156, juillet 2020, article dix.

Lire les psaumes à l’Ecole des Pères, ouvrage collectif (sous la direction de Gilles Dorival), “Les Pères dans la foi”, n° 108, Le Cerf / Migne, Paris, 2019, 206 p., 18 euros, ISBN 987-2-204-13329-6

Psautier de Paris | Gallica – Miniature 7 (main d) : David, flanqué de la Sagesse (σοφία) et de la Prophétie (προφητεία), présente devant lui le psautier ouvert sur le premier verset du psaume 71,2 (Gallica)

“Les Pères dans la foi” est une petite collection qui publie des traductions françaises des Pères de l’Eglise pour le grand public, à des prix plus abordables que la collection des “Sources chrétiennes”, qui, elle, propose des ouvrages avec le texte en langue originale.

Il y avait déjà eu une publication Les Psaumes commentés par les Pères (n°26/27) qui donnait l’interprétation de certains psaumes par les grands noms comme Origène, Basile de Césarée, Augustin, Jean Chrysostome, et même Bernard de Clairvaux. Avait déjà vu le jour aussi le volume Saint Augustin prie les psaumes (n°86).

Ici, l’objet est différent, il s’agit de montrer comment les Pères ont compris le psautier comme un tout. Pour la première fois, le grand public peut avoir accès à des textes méconnus mais splendides d’Origène ou d’Hippolyte de Rome (IIIe siècle) qui sont autant d’introductions au psautier. Origène (p.48) explique que « la Bible (lui a dit un Hébreu, c’est-à-dire un judéo-chrétien) est une maison à nombreuses portes. Toutes sont fermées. Une clé est disposée devant chacune mais elles ont été interverties. Il faut trouver la bonne clé (c’est-à-dire la bonne interprétation) pour entrer dans chaque pièce. »

On se croirait dans la Flûte enchantée de Mozart.

On lira aussi cette petite perle qu’est la Lettre à Marcellin du grand Athanase d’Alexandrie sur l’interprétation des psaumes, laquelle sert de préface aux psaumes dans le manuscrit Alexandrinus (Ve siècle) de la Bible grecque. On y trouvera aussi, traduit pour la première fois en français par Florence Bouet, le Prologue aux psaumes des degrés d’Eusèbe de Césarée. D’autres introductions aux psaumes d’Hilaire de Poitiers, Diodore de Tarse ou du terrible Epiphane de Salamine (grand pourfendeur d’hérétiques) complètent le volume.

Les échos qu’on trouve entre ces écrits enchanteront le lecteur, comme par exemple quand Hilaire de Poitiers reprend l’image de la clé signalée par Origène. Mais pour Hilaire qui cite l’Apocalypse (3,7) : “Voici ce que dit le Saint, le Véridique qui est la clé de David”, c’est le Christ qui possède la clé des psaumes et de la Bible, “parce qu’il a révélé par les sept sceaux (de l’Apocalypse) ce que David avait prophétisé à son sujet” (p. 112).

Une introduction de Gilles Dorival, un des grands spécialistes des psaumes grecs, explique en termes fort clairs ce qu’est le psautier grec et quelle est généralement son interprétation chez les Pères. Bref, voilà un petit livre pour tous ceux qui veulent aller plus loin que le bout de leur nez et en savoir plus sur les psaumes, au-delà des traductions faites sur le texte hébraïque des Bibles d’aujourd’hui. Et pour les gourmands, ceux qui veulent connaître les cinq étapes pour aller au ciel, il y a toujours l’excellente traduction par Jean Reynard aux “Sources chrétiennes” (n°466) du traité Sur les titres des psaumes de Grégoire de Nysse.

 

Christian Boudignon

Université d’Aix-Marseille,

Centre P.A. Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297)

 

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.