Laurent Calvié : « Un événement dans le Landernau des hellénistes français »

 ► ὁ λύχνος n° 155, mars 2020, article cinq.

« Les dessous de la littérature grecque »

 

Paul Maas, Les dessous de la littérature grecque. Paléographie, histoire et critique des textes. Textes choisis, présentés et traduits par Laurent Calvié, Avec la collaboration de Michel Patillon, Toulouse, Anacharsis, coll. « Essais — Philologie » (7), 2020, 254 p., 125 x 200 cm. ISBN : 979-10-92011-93-7 [22 €].

couverture du livre de P. Maas, « Les dessous de la littérature grecque ».

 

Ce septième volume de la collection « Essais — Philologie » des Éditions Anacharsis (Toulouse-Marseille), qui paraît exactement dix ans après les deux premiers, constitue assurément un événement dans le Landernau des hellénistes français. Il rassemble en effet toutes les études d’ensemble — inédites en notre langue — que le grand philologue allemand Paul Maas (1880-1964) a consacrées, entre 1924 et 1956, à la paléographie, à l’histoire des textes grecs et à la critique textuelle, dont la plus célèbre (la Critique des textes de 1927) a connu trois rééditions (19502, 19573 et 19604) et sept traductions dans six langues différentes : en italien (1952, 19582, 19723 et 20034), en anglais (1958, 19632, 19673 et 19724), en grec moderne (1975 et 19842), en polonais (1994), en russe (2011), en espagnol (2012) et de nouveau en italien (2017).

La principale originalité de P. Maas, qui a vu sa carrière universitaire brisée en 1934 en vertu de la loi raciste « Sur la réorganisation de la retraite des fontionnaires » et a dû s’expatrier à Oxford en 1939 pour échapper à la barbarie nazie, est d’avoir tout à la fois été l’un des meilleurs élèves du classiciste Ulrich von Wilamowitz-Moellendorff (1848-1931) et du byzantiniste Karl Krumbacher (1856-1909), et d’avoir ainsi excellé tant en philologie classique qu’en byzantinistique. Publiés pour la première fois entre 1924 et 1927 dans trois fascicules de la troisième édition (la meilleure) de l’Introduction à la science de l’Antiquité d’Alfred Gercke (1860-1922) et Eduard Norden (1868-1941), les trois petits traités qui forment le noyau des Dessous de la littérature grecque exposent ainsi de manière synthétique, claire et systématique tout ce que la byzantinistique peut apporter à la philologie classique : la Paléographie grecque (1924), qui traite des manuscrits byzantins des textes anciens, et Les destinées de la littérature antique à Byzance (1927), qui retracent la partie byzantine de leur histoire, forment ainsi l’arrière-plan matériel et historique sur lequel se découpent les lignes abstraites de la Critique des textes (1927), qui a essentiellement pour objet la reconstitution de leurs archétypes byzantins respectifs.

Les dessous de la littérature grecque ne se bornent cependant pas à présenter la première traduction en français de ces trois petits traités des années 1920, qui forment autant de classiques de la philologie ou de l’histoire de la philologie et n’ont pas d’équivalents dans la librairie française ; ils lui ajoutent celle des divers résumés, refontes et compléments qu’en a par la suite donnés l’auteur en allemand, en anglais ou en italien : l’article « Paléographie » (1935) de l’Enciclopedia Italiana, le projet de conférence sur les Destinées de la littérature antique à Byzance (1940) au Congrès de Byzantinistique d’Alger (finalement annulé pour cause de guerre), l’article « Critique textuelle » (1949) de l’Oxford Classical Dictionary, le magistral Fautes significatives et types stemmatiques (1937) et l’ultime Coup d’œil rétrospectif (1956).

Le lecteur francophone disposera donc désormais de tous les outils nécessaires pour donner une édition critique d’un texte grec ancien ou byzantin : il apprendra à lire des manuscrits, à les dater, à y déceler des interventions byzantines, à en extraire les leçons significatives, à en établir l’arbre généalogique (le fameux stemma codicum) et à rendre compte de toutes les particularités d’une tradition manuscrite dans une préface et un apparat critique. Mais il pourra surtout se faire une idée exacte de l’abîme qui sépare des originaux, des archétypes byzantins et de leurs apographes les textes qu’il lit dans des éditions critiques modernes, et juger finalement de celles-ci en connaissance de cause.

Le volume, dont la couverture illustre le titre avec humour, contient encore une « Table des abréviations », une abondante « Préface », trois notices, trois index (« Manuscrits cités », « Noms et textes anciens » et « Noms modernes »), une « Table des illustrations », une table détaillée des matières et — cerise sur le gâteau — un texte inédit (Lignes directrices pour la pratique stemmatique) conservé à Cambridge (Mass.), dans lequel P. Maas expose succinctement à Werner Jaeger (1888-1961), l’auteur du fameux Paideia (1933-1947) et le futur éditeur des Aristotelis Metaphysica (1957) d’Aristote, la procédure à suivre pour donner l’édition princeps d’un texte ancien transmis par une trentaine de manuscrits. À lire et méditer sans modération !

Laurent Calvié

 

Dans la même collection (Toulouse, Anacharsis, coll. « Essais — Philologie ») : (1) Timothée de Milet, Les Perses. Grandeur et décadence d’un papyrus grec, 2010, 95 p. [16 €] ; (2) Théon de Smyrne, Lire Platon. Le recours au savoir scientifique : arithmétique, musique, astronomie, 2010, 495 p. [33 €] ; (3) Luciano Canfora, Le copiste comme auteur, 2012, 127 p. [16 €] ; (4) Henri Weil, L’art de lire. Études sur l’ancienne poésie grecque, 2014, 605 p. [40 €] ; (5) Luciano Canfora, La fabuleuse histoire du faux papyrus d’Artémidore, 2014, 303 p. [23 €] ; (6) Jean-Baptiste-Gaspard D’Ansse de Villoison, Le voyage à Venise. La recherche de manuscrits grecs inédits à la fin du xviiie siècle, 2017, 224 p. [22 €].

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.