Editorial 2 : Statistiques et sommaire du n° 134

Editorial 2  (λύχνος n° 134, article dix et avant-dernier)

Quelques statistiques et sommaire du n° 134

Ajax et Cassandre, musée du Louvre (Wikicommon)
Ajax et Cassandre, musée du Louvre (Wikicommon)

Nous continuons d’entendre beaucoup de regrets…

Nous continuons d’entendre beaucoup de regrets de la formule papier de Connaissance hellénique. Il faut reconnaître que certes la lecture était autre. Mais nous conseillons aux nostalgiques invétérés (qui ne seraient pas réfractaires cependant à la nouveauté technologique) de s’acheter une liseuse électronique pour nous lire… Aux autres, de patienter encore jusqu’à ce que nous trouvions la solution pour l’impression à la demande…

Cela dit, il faut se réjouir de la diffusion internationale que permet le passage en ligne. Nous avons eu par exemple au mois de décembre 2012 : 442 consultations de page de notre site venant de Chine. En janvier 2013, nous avons eu 207 consultations de pages de notre site venant de Belgique, 74 du Canada. En février 2013, alors que nous n’avons rien fait, 130 consultations venaient du Japon et 291 du Canada. Belle diffusion !

Pour ce qui est de la France, nous enregistrons en décembre 2012 : 7634 consultations ; en janvier 2013 : 6260 consultations ; en février : 7622 consultations. Certes, si 70 % des visites semblent être une erreur car elle ne durent pas une demi-minutes, le reste paraît plus engageant ; nous avions encore en février 49 lecteurs qui avaient passés plus d’une demi-heure (et pour certains plus d’une heure) sur notre journal (à moins qu’il ne s’agisse d’un unique lecteur qui y avait passé 49 heures !)

Ces chiffres ne sont que des chiffres et nous n’avons pas la religion des chiffres. Comme pour Dieu qui négogiait avec Abraham pour éviter la destruction de Sodome, il nous suffit de dix lecteurs attentifs pour être comblés !

 

Voici le sommaire du Λύχνος n° 134, par ordre de mise en ligne.

Un : Lu pour vous, Alix senator, par L. Force,

Deux : Et si les Phéniciens réclamaient l’Europe, par J.-L. Charrière,

Trois : Cinq poèmes grecs de S. Sarakis traduits par J. Kaminski,

Quatre : Danser l’hymne de Némésis, par A. Schneider,

Cinq : Figures féminines de Cyrénaïque (fin), par C. Dobias

Six : Vous parlez grec et vous ne le saviez pas : école, par C. Boudignon,

Sept : Nouvelle (fin) : Chanter les dieux & haïr les Muses, par F. Pascal,

Huit : L’étymologie grecque de μύρμηξ, la fourmi, par J.-V. Vernhes,

Neuf : éditorial 1, bienheureuse faute d’orthographe,

Dix : éditorial 2, Quelques statistiques et sommaire du n° 134.

Onze : Un Xénophon peut en cacher un autre, par Pascal Boulhol.

Signalons aussi que l’article : Plutarque en Version Originale, du n° 133, a été pourvu d’une traduction. Nous vous souhaitons une bonne lecture. N’hésitez pas à nous dire vos remarques et commentaires. Le prochain numéro sortira le 1er juillet 2013.

Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

More Posts


4 réflexions sur « Editorial 2 : Statistiques et sommaire du n° 134 »

  1. La formule électronique continue de m’enthousiasmer.

    Bravo! Plus de papier.

    Les articles sont toujours aussi passionnants.

    Jean de Goiffon
    Expert-traducteur assermenté (emeritus) près la cour d’appel de Paris
    Consultant (H) d’une association naguère présidée par Jacqueline de Romilly
    Consultant (H) du dictionnaire Robert & Collins

  2. Ma faiblesse en Grec ne va guère profiter de ma nullité en informatique…
    Parmi mes perplexités du moment :
    -nous nous retrouverions sur un « blog »,non sur un « site »,donc……:???
    -peut-on,et si oui,comment,accéder délibérément à UN numéro de ΛΥΧΝΟΣ ?(mettons,le 133)…
    -n’a-t-il jamais été prévu de courrieler l’annonce d’un numéro sortant aux vieux abonnés décontenancés…?
    Votre,ce nonobstant,toujours bien reconnaissant,
    P.B.

  3. Un très ancien lecteur qui n’est toutefois pas un ancêtre ( 49 ans) voue remercie de poursuivre vos initiatives de mise en ligne de la revue. Je dois énormément à la formation que j’ai eue avec vous et mes différents correcteurs pendant bien des années et je n’ai jamais abandonné le grec qui me passionne toujours autant. Je suis d’ailleurs très impliqué dans un groupe de grec classique et biblique à Paris, animé par une amie ancienne prof de Paris X. Donc on continue… Encore merci

  4. Toute nostalgie rejetée, les réunions à Paris avec madame Jacquin et monsieur Vernhes, si dévoués à la cause du grec ancien, donnaient une grande tenue à « Connaissance hellénique ». La revue numérique est dans le vent mais chacun se retrouve devant son ordinateur. Pour les jeunes, qu’en est-il de l’émulation ?
    Cordialement.
    M.L.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.