Editorial et sommaire du n° 143 de mars 2016

Dans quarante jours commence la quarantième année !

Jean-Victor Vernhes à gauche, en pleine conversation, le 15 février 2014 (cliché : C. Boudignon)
Jean-Victor Vernhes, à gauche, en pleine conversation, le 15 février 2014 (cliché : C. Boudignon)

En mai 1977 paraissait le premier bulletin de « Connaissance Hellénique » (ὁ λύχνος). Un appel avait été lancé auparavant dans différents journaux pour tous ceux qui voulaient apprendre le grec par correspondance. Le voici :

« Dans un esprit d’Université ouverte, des enseignants de la Faculté des Lettres d’Aix-en-Provence offrent un service bénévole de correction par correspondance à quiconque désire consacrer des loisirs à s’initier au grec ancien. Les personnes sont invitées à écrire à Jean-Victor Vernhes, en joignant une enveloppe timbrée à leur adresse. »

Nous ne pouvons que nous réjouir de la durée de cette belle aventure qui a permis à des milliers de personnes d’apprendre le grec, et par le biais du petit journal à la couverture jaune, de s’initier à la culture grecque.

Bientôt, dans quelques mois, un numéro spécial « collector » 40 ANS  sera imprimé sur papier et disponible à la vente. Mais déjà nous disons à Jean-Victor Vernhes et à tous ceux, si nombreux,  qui l’ont accompagné dans cette folle histoire : « Bon anniversaire ! »

Et voici le sommaire du numéro 143 de mars 2016 :

Audrey Lepain : Najat m’a tuer

Christian Boudignon, Vous parlez grec et vous ne le saviez pas (n°33)

Révolte sur la place Syntagma : Janine Kaminski traduit Alexis Panselinos.

Christian Boudignon a lu pour vous : Les épigrammes de Posidippe traduits par Yannick Durbec

Janine Kaminski traduit deux poèmes de Stavros Zaphiriou

J.-V. Vernhes revient sur l’étymologie d’ἄσμενος [ásmenos] donnée jadis par J. Wackernagel

 

« un témoignage oral sur les réfugiés de Smyrne en 1922 »

article sept

https://ch.hypotheses.org/1544 .

Christian Boudignon, Avez-vous déjà vu des chevaux verdâtres ?

Pierluigi Lanfranchi : j’étais un lecteur naïf d’Umberto Eco

Bonne lecture à tous.

Christian Boudignon


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.