Il était une fois l’humour

“Sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur”

 

Le poète licencieux  Sotadès au début du IIIe siècle avant J.-C. attaquait les souverains hellénistiques, chaque fois depuis le camp d’un roi ennemi. Notamment, on rapporte de lui ce vers qui blâme Ptolémée II (justement nommé le “Philadelphe”) d’avoir épousé sa soeur Arsinoé II :

Εἰς οὐχ ὁσίην τρυμαλιὴν τὸ κέντρον ὠθεῖς.

“Tu  pousses ton dard dans un trou qui ne t’est pas permis” !

Pour cela il fut mis  en prison où il moisit longtemps selon Plutarque (De l’éducation des enfants, éd. Bernardakis, Leipzig, 1888, 11a).

Plus tard, il devait s’être enfui de prison, car le général Patrocle, pour le compte de Ptolémée II, l’arrêta, vraisemblablement dans la ville de Caune, en Carie. Il l’attacha, semble-t-il, à une grande tuile de plomb (εἰς μολυβῆν κεραμίδα ἐμβαλών) et le fit jeter en mer, selon Athénée de Naucratis (Le Banquet des sages, éd. Kaibel, Leipzig, 1887, livre 14, ch. 13).

C. Boudignon

L'invention de l'humour

L’invention de l’humour 

 


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Connaissance Hellénique (10 janvier 2015). Il était une fois l’humour. Connaissance hellénique. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/mm9f


Connaissance Hellénique

Christian Boudignon est maître de conférences de littérature grecque ancienne à l'Université d'Aix-Marseille et chercheur au centre Paul-Albert Février (CNRS, TDMAM,UMR 7297), spécialiste du christianisme grec de l'Antiquité.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search