34 samouraïs pour l’enseignement du grec ancien…

Ne nous faites pas harakiri !

 

Samouraïs en costume, cliché Ogawa Kazumasa vers 1880  (Wikimedia Commons)
Samouraïs en costume, cliché Ogawa Kazumasa vers 1880 (Wikimedia Commons)

 

34 professeurs du lycée Condorcet (qui ont tous enseigné auparavant en zone d’éducation prioritaire) ont signé une Lettre ouverte à la ministre de L’Education nationale contre la  réforme du collège imposée lors de cette rentrée 2015. Cette réforme est purement et simplement en train de tuer l’enseignement du grec, du latin et d’autres langues sous le faux prétexte de l’ouvrir à tous ; nous soutenons donc cette lettre et en citons deux extraits  :

« Madame la Ministre, les professeurs n’en peuvent plus.

Ils n’en peuvent plus de voir saper et détricoter progressivement tout ce qui fait la richesse et l’intérêt de leur métier au gré des manœuvres politiciennes.

Ils n’en peuvent plus d’assister à la suppression de leurs postes, à la précarisation de leurs conditions d’exercice, à la remise en cause permanente de leur travail, voire de leurs compétences.

Ils n’en peuvent plus de déplorer, impuissants, la transformation de la culture et des savoirs qu’ils doivent transmettre en slogans pédagogiques abscons, dont le jargon exalté masque mal l’absence de réalisme.

Ils n’en peuvent plus de voir se multiplier les actions à caractère «éducatif» et autres expériences « transversales » auxquelles ils sont contraints, soit de contribuer par un surcroît de travail qui n’est jamais compensé, soit de sacrifier des heures de cours qu’on leur prend pour cela sans vergogne.

Ils n’en peuvent plus de se voir dire ce qu’il faudrait qu’ils fassent, sans la moindre logique ni la moindre continuité, par des textes qui semblent émaner de parfaits étrangers à l’univers scolaire, tant ils font absolument fi de la réalité concrète du métier. »

Un peu avant,  ils écrivaient :

« Nous jugeons qu’en accordant une place essentielle à ce qui est accessoire, votre réforme éloigne les professeurs de leur mission première : la transmission de savoirs et de méthodes dont ils sont spécialistes. »

Bravo les samouraïs !

 

La réforme du grec et du latin : « ça c’est une p… de tragédie « (Boris Johnson, maire de Londres)

« Vous êtes fous de vous attaquer à ça »

Boris Johnson en 2006 (wikicommons)
Boris Johnson en 2006 (wikicommons)

Mme Sylvie Pédroaréna nous transmet un extrait de l’entretien publié par l’hebdomadaire LE POINT (3 septembre 2015) avec le célèbre maire de Londre, Boris Johnson, qui vient de sortir une biographie de W. Churchill.  Nous laissons nos lecteurs savourer :

Le Point  : Et les débats franco-français, comme la réforme du grec et du latin, qu’en pensez-vous ?

Boris Johnson : Beaucoup de débats m’amusent, mais ça c’est une putain de tragédie!… C’est extraordinaire le latin, je n’ai fait que ça de 12 à 22 ans. Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra?… quam diu etiam furor iste tuus nos eludet? quem ad finem sese effrenata iactabit audacia? » Le début des Catilinaires de Cicéron ! Et c’est si beau, si beau… Et cela me sert tous les jours ! C’est ma colonne vertébrale. Vous êtes fous de vous attaquer à ça. Dans votre pays tout le monde pouvait avoir accès aux études classiques, et voilà c’est fini. C’est d’autant plus scandaleux que les enfants de la bourgeoisie continueront, eux, d’avoir accès au latin et au grec. Mais plus les autres. C’est complètement con.

La résistance s’organise…

Ave Najat, qui non morituri te salutant

Conformément aux statuts de Connaissance Hellénique, nous n’entrerons pas dans la discussion de la dernière réforme du collège, mais nous soutenons l’humour de ceux qui résistent au maoïsme ambiant du ministère de la  RéEducation Nationale.

calendrier des immortels
calendrier des immortels

Ainsi on peut trouver le calendrier des Immortels, une bande sympathique de joyeux larrons qui ont décider d’ululer plus fort que les loups formateurs de l’Enarchie, de libérer la ministre Najat Vallaud-Belkacem de l’ensorcellement maoïste dont elle est la victime et de défendre le droit des jeunes à un véritable enseignement du latin et du grec ancien comme langues véritables.

On en saura plus sur leur site : ulule

A bon entendeur, ave.

Christian Boudignon