Editorial du n°144 de « Connaissance hellénique » de juillet 2016

Des cerises et des jeux

 

Ouverture des jeux olympiques de Londres en 2012, cliché de Matt Lancashire (Wikimedia Commons)
Ouverture des jeux olympiques de Londres en 2012, cliché de Matt Lancashire (Wikimedia Commons)

 

Le lecteur attentif aura remarqué notre retard à publier cet éditorial en cette quarantième année de Connaissance hellénique. Nous étions occupés à fêter le temps des cerises… mais à quelque chose ce retard est bon. Car les jeux olympiques ont commencé à Rio ! Les grincheux peuvent bien se lamenter, s’ils le veulent, devant cet événement de la culture capitaliste mondialisée, je n’y vois que des raisons de me réjouir.

Oui, l’hellénisme a triomphé grâce aux pionniers de la fin du XIXe siècle, passionnés d’Antiquité et désireux de faire revivre cet idéal. Il imprègne encore notre monde et en particulier une marque de chaussure de sport japonaise : ASICS, dont le lecteur sait peut-être que le nom vient de : Anima Sana In Corpore Sano. Evidemment, tout n’est pas rose, dopage, corruption et cetera… mais on oublie trop vite que dans l’Antiquité aussi les jeux olympiques n’étaient pas toujours parfaits, — Néron n’a-t-il pas acheté ses victoires aux jeux olympiques ? Et surtout, quelle plus belle occasion de voir les nations s’affronter dans un combat amical, par le biais d’athlètes qui consacrent leur jeunesse à se dépasser,  pour une gloire souvent plus qu’éphémère ?

Il reste encore du chemin à parcourir aux jeux olympiques et j’ai un rêve : promouvoir une trêve olympique en invitant les belligérants de tous pays, de tous conflits, à assister gratuitement aux jeux olympiques. Belligérants de tous pays, unissez-vous dans le stade ! Belle utopie, mais les jeux olympiques n’en étaient-ils pas une, il y a plus de cent-vingt ans, avant les jeux d’Athènes de 1896 ?

 

Christian Boudignon

Rédacteur en chef

 

Voici, en tout cas, le contenu de notre numéro 144 de juillet 2016 :

  1. Daniel Arnould : peut-on penser une épopée sans le destin ?

https://ch.hypotheses.org/1582

  1. Petros Diatsentos a lu pour vous : « la Grèce et les Balkans » d’Olivier Delorme

https://ch.hypotheses.org/1589

  1. Laurent Force : les Schtroumpfs , des « animaux politiques » ?

https://ch.hypotheses.org/1594

  1. Un conte pour enfant de traduit du grec par Janine Kaminski : « le petit pilote » de Stavros Zaphiriou.

https://ch.hypotheses.org/1598

5 Jean-Victor Vernhes : les racines *amei et *ameu en grec ancien.

https://ch.hypotheses.org/1605

6 Ariel Chopard a lu pour vous : Bernard Grasset « Hellade ».

https://ch.hypotheses.org/1612
7 Janine Kaminski a traduit pour vous un poème grec de Thomas Ioannou.

https://ch.hypotheses.org/1617

8 Bernard Boyaval rend leur nom à deux momies égyptiennes.

https://ch.hypotheses.org/1620

9 Christian Boudignon, vous parlez grec et vous ne le saviez pas (n°34).

https://ch.hypotheses.org/1634

 

Bonne lecture à tous.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *